Mettre en place un management non-hiérarchique

pyramids_egypt_sand_desert_camel_sky_heat_47995_1920x1200.jpg

La hiérarchie, j'en suis convaincue, est un frein à l'innovation dès lors qu'elle est utilisée à mauvais escient. Certes, il y a bien dans une entreprise des managers et des équipes, mais le manager doit être un référent et non un décideur en toute circonstance.

Le fonctionnement en mode projet

Ici, il n'est plus question de réfléchir en terme de hiérarchie. On assiste à une organisation transversale où chacun est potentiellement considéré comme porteur d'idées et de projets. Il s'agit de réunir les meilleurs experts pour un sujet donné et d'en faire des acteurs de poids au service du développement de son entreprise. Le manager ne se positionne plus en supérieur mais en chef d'orchestre de ce mode projet. Cette méthode de travail favorise l'implication des équipes et surmultiplie naturellement leur motivation. L'application concrète peut paraitre ardu et il existe des cabinets spécialisés pour accompagné dans ce genre de transformation de l’entreprise, je citerai devOp pour son approche pragmatique et qui dispose d'une formation inter dédiée. L'enjeu est majeur, chacun a à cœur de s'impliquer et de donner de sa personne pour participer à un projet concret. C'est en regroupant les compétences individuelles qu'un manager peut stimuler la créativité de ses équipes.

Rompre avec les dérives hiérarchiques d'hier

Diviser pour mieux régner, imposer par principe, tout ceci est totalement désuet. Comment faire évoluer une entreprise si l'on ne se sert pas des compétences que l'on a à sa disposition. Chaque salarié est une force vive qui a un rôle à jouer mais dont on n'obtiendra rien en l'écrasant. Le manager doit manager, pas décider de tout en toute circonstance. La dictature en entreprise a fait long feu, nous sommes à l'ère du participatif. Chez 3M, les salariés sont autorisés à consacrer 20% de leur temps de travail à un projet de leur choix. Durant ce temps, rien ne leur est imposé, inutile de vous préciser à quel point une telle solution est stimulante.

Le manager doit devenir un référent dans la dynamique

Le manager ne doit pas être considéré comme un supérieur qui chapote tout mais plutôt comme un référent auquel on s'adresse pour prendre conseil ou pour évoquer des idées et en discuter. Il doit être à même de prendre les bonnes décisions au bon moment mais ne pas considérer que cette prise de décision lui incombe à lui seul. Il doit être un relais entre ses équipes et la direction afin de véhiculer toutes les idées qui lui sont soumises au quotidien et dont le potentiel est intéressant pour l'innovation dans l'entreprise.

Ecouter et faciliter la diffusion d'idées

C'est ce que j'évoquais ci-dessus. Le manager est une sorte de plaque tournante de l'entreprise. Il doit véhiculer des informations, des idées et être à l'écoute de chacun. Il doit faire confiance à ses collaborateurs et croire en leur volonté d'innover et de créer. Mais pour cela, il doit également les motiver, d'une part en les valorisant dès lors qu'ils ont une idée intéressante, d'autre part en ne les blâmant pas s'ils se trompent. De fait, commettre des erreurs permet d'apprendre. Si un salarié a peur de se tromper, il aura naturellement peur de prendre des risques et sa créativité s'en trouvera bloquée.