Enrichir un projet par une communauté d'innovation

383383__family-portrait_p.jpg

Innover est essentiel. Mais qui a aujourd'hui la prétention d'être capable d'innover seul tout en répondant de manière spécifique à la demande ?

Les plus grandes entreprises ont compris que créer une communauté et être à son écoute était la solution pour enrichir un projet.

Consulter sa clientèle pour innover

L'innovation ne se fait plus seulement derrière un bureau. Combien de fois a-t-on pu constater que des projets innovants étaient, certes, de qualité, mais pas adaptés à la demande ? Prendre des risques est une chose, mais il semble tout de même plus pertinent de consulter les premiers concernés : les clients. Ce sont eux qu'il faut séduire, pourquoi donc ne pas leur faire confiance et les laisser guider certains projets ? C'est ce qu'a fait Lego. Cette grande marque fondée en 1932 a, durant un temps, connu une baisse des ventes et a su se relancer, notamment en misant sur le dessin animé qui fait aujourd'hui un carton et stimule les ventes. Mais elle a su aussi créer autour d'elle une communauté d'innovation en faisant appel à la créativité de ses clients. Les fans de la marque peuvent ainsi publier leur création sur le site Lego Idear.

Ce sont les internautes eux-mêmes, ainsi qu'un jury, qui décident si une création pourra prendre vie et se retrouver dans les rayons des plus grands magasins de jouets.

Faire appel à des compétences externes

Certes, en tant que manager, vous comptez sur vos équipes et savez que vous allez, ensemble, pouvoir développer des produits innovants et de qualité. Mais parfois, force est de constater que toutes les compétences ne peuvent être regroupées en une seule équipe, si qualitative soit-elle. C'est ce qu'ont pu constater les développeurs d'Ubisoft. En effet, pour l'un des jeux phares de ce créateur de jeux vidéo, Assassin's Creed, la volonté était de produire un jeu très réaliste. Créer des graphismes, maîtriser les différentes scènes et les déplacements n'est pas un souci pour les équipes d'Ubisoft. Mais ce jeu historique devait surtout être fidèle à l'histoire. Or, qui de mieux placé qu'un historien pour accompagner les équipes et apporter un réalisme sans faille ?

Ici, force est de constater que le succès planétaire de ce jeu est aussi dû à l'intervention de compétences externes à l'entreprise.

Les living labs au service de l'innovation

En 2008, la SNCF a lancé le TGV Lab. L'idée était ici d'être à l'écoute des propositions pour améliorer les services aux usagers, améliorer le travail et tester de nouveaux projets. L'objectif était de réduire le cycle de décision pour ne pas se laisser distancer par la concurrence. Le living lab est un espace qui laisse place à la créativité et à l'échange afin de trouver les solutions les mieux adaptées pour innover et conquérir des parts de marché. Dans le même esprit a été développé le Lab Transilien.

Shell, quant à lui, a fait le choix de s'adresser à des inventeurs du monde entier. En lançant son programme GameChanger, Shell a souhaité faire appel à toutes les compétences pour relever de nouveaux défis énergétiques. Les responsables de l'entreprise ont admis qu'une entreprise ne peut, seule, diminuer l'impact sur l'environnement et qu'il était nécessaire de travailler avec de nouveaux partenaires.

Les chercheurs développaient des idées qui, si elles étaient retenues, pouvaient ensuite être financées.